Plan d'actions interministériel pour la jeunesse

Plan d'actions interministériel pour la jeunesse

 
 
Plan d'actions interministériel pour la jeunesse

Synthèse des mesures

Le mot du Ministre

Sébastien Lecornu

Ministre des Outre-mer

La jeunesse guadeloupéenne exprime, depuis de nombreuses années, des attentes fortes quant à son avenir mais aussi des doutes quant aux possibilités d’amélioration de son futur proche et de celui des générations qui lui succéderont. Cette expression doit être écoutée et entendue car rien n’est plus précieux pour notre pays que ceux qui construiront et seront son futur.
Les inquiétudes se renforcent nécessairement alors même que, pendant deux années, le contexte sanitaire pandémique nous a conduit à modifier considérablement notre lecture du monde actuel. Et alors même que dans une tendance démographique au vieillissement accentuée en Guadeloupe, la place de la jeunesse ne peut se réduire au nombre d’individus qui la compose.
C’est pourquoi j’ai demandé au préfet de Région, préfet de Guadeloupe, de construire un plan d’actions interministériel pour la jeunesse qui soit le cadre, pour les années à venir, des grands enjeux de mobilisation de l’État au bénéfice des jeunes Guadeloupéens, et donc de l’avenir de notre pays. Ce plan a été nourri par plusieurs ateliers de concertation organisées avec les différentes parties prenantes concernées par cette dynamique.
Avec l’ensemble des ministères concernés, c’est l’action de l’État qui s’inscrit dans les lignes de ce plan que j’ai voulu opérationnel et concret pour ceux qui bénéficieront des actions qu’il porte, mais aussi pour ceux qui seront chargés de le mettre en œuvre. Mais c’est un plan que l’État mettra en œuvre avec tous ceux qui souhaitent répondre aux attentes des jeunes générations.

Le mot du préfet

Alexandre Rochatte

Préfet de la région Guadeloupe

Ce Plan d’Actions Interministériel pour la Jeunesse qui comprend 65 actions, s’il découle du mandat qui m’a été confié par le ministre des Outre-mer, est surtout le plan de tous ceux qui ont contribué à son élaboration.
C’est ainsi le plan des six animateurs qui ont courageusement affronté et efficacement animé les trois groupes de travail composés pour l’occasion : James Larrouy et Loïk Louisy Louis, délégué Jeunesse OutreMer (JOM) Guadeloupe, Raphaël Essers, cadre socio éducatif à la maison des adolescents (MDA) de Guadeloupe et des Îles du Nord, et Corine Vingataramin, directrice de l’Établissement Public Foncier (EPF) de Guadeloupe, Nicolas Joachim Eugène et Rony Théophile.
C’est le plan des plus de 150 étudiants, salariés, associatifs, agriculteurs, entrepreneurs, travailleurs sociaux qui ont participé aux trois groupes de travail « Se former et travailler en Guadeloupe », « Bien vivre en Guadeloupe » et « Vivre ensemble en Guadeloupe ». Leur disponibilité pour ces deux sessions de travail, leur force de proposition et leur esprit critique ont été particulièrement utile.
C’est enfin le plan de tous les jeunes de Guadeloupe qui pourront se retrouver dans les difficultés et les attentes qu’ils pourraient eux-mêmes formuler. Ce travail d’échanges n’est pas terminé et j’aurais, avec grand plaisir, l’occasion de vous assurer de la volonté des services de l’État à concrétiser les engagements pris.

Retrouvez ci-dessous le documents de synthèse des mesures :

> Plan d'actions interministériel pour la jeunesse. - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb