#FranceRelance en Guadeloupe

France Relance : Point sur l’état d’avancement des travaux en Guadeloupe

 
 
France Relance : Point sur l’état d’avancement des travaux en Guadeloupe

Ce mercredi 27 janvier 2021, le comité territorial de pilotage et de suivi du plan de relance en Guadeloupe s’est réuni. Co-présidés par le préfet de la région Guadeloupe, le président du Conseil régional, et le directeur régional des Finances publiques, le comité a fait un état d’avancement des travaux menés depuis la signature de l’accord territorial de relance en décembre dernier .

Pour rappel, cet accord prévoit la mobilisation de 205 M€ en 2021 et 2022, dont 135 M€ de crédits État et 70 M€ de crédits apportés par le Conseil régional.

Ainsi, parmi les mesures identifiées par le plan de relance national et déclinées en Guadeloupe, les premiers crédits mobilisés par l’État ont permis la réalisation de nombreux travaux, notamment :

  • la rénovation thermique de bâtiments de l’État pour près de 45 M€ engagés (28 opérations concernées au total). 6 opérations de rénovation de logements sociaux sont également identifiées, et 2 ont démarré équivalent à un montant de 5 M€.
  • En 2020, 75 dossiers ont bénéficié de la prime « Ma Prime rénov » en Guadeloupe.
  • 4,4 M€ affectés aux projets du Grand Port maritime, dont 2 projets engagés.
  • Près de 5 M€ répartis sur les 5 projets retenus en Guadeloupe fin 2020, dans le cadre de l’appel à projets national pour des pistes cyclables. De nouveaux appels à projets pour les infrastructures et la mobilité verte seront lancés dans le courant de l’année 2021.
  • 800 000 € engagés en 2020 au titre du soutien à l’investissement industriel. Plusieurs projets sont en cours d’étude pour un financement à hauteur de 1,5M€.
  • Près de 3 M€attribués pour les projets culturels tels que l’aide à la presse, la restauration des monuments historiques, la chaîne du livre, etc.
  • Le financement du Plan Jeunes en Guadeloupe représente près de 300 demandes d’aide à l’embauche enregistrées depuis les mois de Juillet-Août 2020, 102 contrats uniques d’insertion (CIE) dans le secteur marchand et contrats Parcours emploi compétences (PEC) dans le secteur non marchand signés.
  • 2,7M€ engagés en 2020 sur la formation pour les entreprises en activité partielle et sur des prestations de conseil en ressources humaines pour les PMEPetites et moyennes entreprises, gérées par les opérateurs de compétences - OPCO (programmes en cours)
  • 5,4 M€ pour le soutien aux collectivités territoriales au titre de la DSIL exceptionnels, dont plus de 2M€ déjà versés en 2020.

Les 70 M€ apportés par la région Guadeloupe porteront notamment sur le financement des opérations suivantes :

  •  Transition écologique

> La rénovation thermique des bâtiments : l’amélioration de l’habitat ; la rénovation énergétique du patrimoine immobilier de la Région ;

> La biodiversité et la lutte contre l’artificialisation : La reconstruction du Lycée Gerty Archimède ; la mise aux normes parasismiques des écoles du premier cycle ainsi que des ouvrages d’art sur le réseau routier ; le plan d’investissement pour l’eau potable et l’assainissement ;

> L’économie circulaire et les circuits courts : la réalisation de déchetteries ;

> La transition agricole : la transition agro écologique ;

> La mer : L’aménagement du Grand port maritime ;

> Les infrastructures et mobilités vertes : l’acquisition de matériels roulants propres.

  •  Compétitivité et réindustrialisation

> Souveraineté technologique : le Technopole AUDACIA et le dispositif d'avance remboursable pour l'innovation.

  • Cohésion sociale et territoriale

> Ségur de la santé : le développement des maisons de santé ;
> La cohésion territoriale : Le numérique éducatif ; la mise en place du wifi territorial ; le renouvellement des cyberbus ; la construction d’un campus santé ; l’institut de formation aux métiers de la mer ; la relance et la structuration de l'aquaculture.

Par ailleurs, à ce jour, plus de 646 M€ de prêts garantis par l’État ont été distribués à 4 145 entreprises, 114 M€ du fonds national de solidarité ont été affectés à 70 220 entreprises guadeloupéennes et 100 M€ ont été mobilisés pour prendre en charge l’activité partielle de 56 580 salariés guadeloupéens dans près de 10 000 entreprises.

La Région et l’État ont, quant à eux, mobilisé 4 423 595 € d’aides versées à 1259 entreprises au titre du volet 2 du Fonds national de solidarité classique auxquels s’ajoutent 729 653 € pour 19 discothèques au titre des pertes de mars à août 2020, ainsi que 3,576 M€ d’aides versées aux entreprises au titre du fonds régional d’urgence TPETrès petites entreprises (au profit de 512 entreprises) et 11,7 M€ de prêts accordés dans le cadre du dispositif « Prêt Rebond » (flash rebond et rebond classique).

Parallèlement à cela, la Région Guadeloupe a mis l’accent sur les secteurs de la restauration et de l’évènementiel, particulièrement touchés par la pandémie sur la durée, par :
- la mise en place d’une aide d’urgence en faveur des restaurateurs pour perte de chiffre d’affaires, soit 240 bénéficiaires. Il s’agit d’une dotation permettant de maintenir et relancer l’activité des restaurateurs pour un montant total de 900 000 €
- la mise en place d’une aide d’urgence pour l’événementiel et la communication à travers un dispositif d’aide forfaitaire octroyé à 333 structures pour un montant total d’1 M €

La Région Guadeloupe a également souhaité renforcer ses efforts pour le paiement des avances et soldes des aides régionales :
Ainsi, 10 656 077€ d’aides régionales ont été versées dont:

  • 4,370 M€ de dossiers ARICE/ARDA pour 394 bénéficiaires
  • 6,401 M€ d’aides à l’investissement des entreprises pour 94 bénéficiaires (Initiative Guadeloupe, Adie, Chambre des métiers, Aract, entreprises industrielles, etc.)

Dans le secteur touristique, 4,210M€ d’aides régionales à l’investissement dans le domaine touristique ont été versées. Dans le secteur de la croissance verte et bleue, un fonds d’urgence de 600 000 € de soutien au maintien des activités des organisations professionnelles a été mis en place. Aussi la filière melon a-t’elle bénéficié d’un soutien à hauteur de plus de 350 000€, à travers l’accompagnement de leur programme d’affrètement de vols supplémentaires vers le marché national.
Un fonds d’urgence exceptionnel a été mis en place en faveur de la presse écrite et audiovisuelle pour un montant de 1M€

France relance point d'étape
France relance point d'étape 2