Création du Samu social en Guadeloupe

 
 
Création du Samu social en Guadeloupe

La Croix Rouge française assure désormais la responsabilité de Samu social sur son périmètre d'intervention. Il apporte une aide d'urgence, notamment de soins médicaux et de soutien psychologique, aux personnes sans-abri et propose un accompagnement personnalisé vers des solutions de sortie de rue.

Alexandre Rochatte, préfet de la région Guadeloupe, le Conseil départemental de Guadeloupe, l’Agence régionale de santé, Cap Excellence, la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant et les maires des communes de Petit-Bourg et du Moule, ont signé le 12 février 2021 une convention portant création du SAMUService d'Aide Médicale Urgente SOCIAL 97-1, confié à la Croix Rouge française.

Samusocial_97-1

« Aller vers »

> Organisation des interventions des équipes en lien avec le SIAO, coordinateur du dispositif de veille sociale ;

> Réalisation de tournées exploratoires servant à repérer les lieux sur lesquels les personnes sont présentes et les moments appropriés pour aller à leur rencontre ;

> Adopter des modalités d’intervention (horaires et circuits des passages) garantissant une couverture spatiotemporelle adaptée au territoire en tenant compte des habitudes des publics et des interventions des autres services d’aller vers ;

> Se rendre en capacité d’intervenir dans l’urgence en réponse à des signalements ;

> Associer des personnes ayant fait partie du public cible dans la conception des stratégies et définition des circuits ;

> Produire ou alimenter des documents d’information portant sur l’activité menée (plannings / parcours etc…), à destination des partenaires et des bénéficiaires ;

Créer un lien favorable à la reprise des liens sociaux

> Faire émerger l’échange et instaurer un lien individualisé avec les personnes rencontrées ;

> Favoriser l’adoption de postures conformes aux recommandations du « référentiel de missions et d’évaluation des maraudes et Samu sociaux » et de la « charte éthique et maraudes » qui formalisent les valeurs et principes partagés par les professionnels et les bénévoles. D’autres outils ou méthodes peuvent être privilégiés s’ils répondent à une philosophie et des principes qui convergent avec ce référentiel. L’action des maraudeurs sera notamment guidée par l’inconditionnalité de l’aide apportée, l’équité, l’humilité, le respect du choix des personnes et la confidentialité.

> Impliquer des personnes ayant fait partie du public cible dans l’action en tant que médiateurs pairs ou pairs aidants pour conseiller, accompagner.

Orienter

> Développer une connaissance approfondie des ressources du territoire en collectant des informations sur les lieux d’accueil et de prise en charge du public sans domicile : accueils de jours, distribution alimentaire, organismes domiciliataires, lieux d’hygiène, services sociaux, services sanitaires etc. Solliciter le SIAO pour garantir l’exhaustivité de ce panel.

> Réaliser un support pour les maraudeurs de type livret ou annuaire de territoire ou utiliser un tel document s’il existe par ailleurs (SIAO, mairie, etc.) ;

> Orienter vers les dispositifs en fonction des besoins des personnes rencontrées lors des maraudes ;

> Formuler des demandes d’hébergement via le 115 à la demande des personnes ;

> Instaurer lorsque cela est utile des partenariats avec les différents organismes du territoire dont le SIAO (conventions /protocoles de fonctionnement) pour faciliter les orientations et favoriser la fluidité des parcours.

Favoriser, lorsque cela est possible, les accès directs au logement depuis la rue, dans une approche Logement d’abord

> Mettre en place une stratégie de repérage des publics à la rue susceptibles d’accéder au logement ;

> Réaliser et transmettre au SIAO l’évaluation de la situation des ménages identifiés ;

> Saisir le SIAO en accord avec les ménages lorsque la situation s’y prête ;

> Réaliser lorsque cela est possible une demande de logement social ou autre solution de logement adapté ;

Évaluer la situation sociale et sanitaire

> Réaliser des diagnostics sociaux et sanitaires pour les personnes rencontrées si la composition de l’équipe le permet ;

> Formaliser des partenariats avec les acteurs sanitaires pour faciliter l’accès à un diagnostic médical si cela est nécessaire ;

> Un accent sera particulièrement mis sur la nécessaire collaboration avec les CCAS du territoire couvert par le Samu Social

Accompagner

> Accompagnements physiques vers les lieux d’accueil, de soins, de réalisation des démarches administratives lors des maraudes de jour ;

> Actions de suivi social : accompagnement global dans la réalisation des démarches ;

> Prévoir une « base arrière » (local) pour accueillir la personne ou assurer son suivi ;

Alerter

> Évaluer le danger encouru par les personnes rencontrées ;

> Apporter des réponses aux situations d’urgence ;

> Formaliser les procédures d’alerte impliquant les forces de l’ordre ou les services sanitaires, en lien avec la direction de la Cohésion Sociale ;

Contribuer à l’observation sociale

> Restitution aux institutions et partenaires des données d’observation sociale (caractérisation des publics rencontrés) :

Assurer la formation continue des maraudeurs

> Sécuriser les interventions : instauration de règles de fonctionnement, conduites à tenir en cas de situations violentes ;

> Mettre à disposition des maraudeurs des documents portant sur les missions des maraudes et des acteurs de la veille sociale (charte, règlement intérieur, fiches, annuaire etc.) ;

> Prévoir des temps d’information sur les actualités locales et nationales du secteur ;

> Organisation de temps de réunions favorisant l’échange des pratiques, et permettant de capitaliser l’expérience de terrain (ex : lieux de fréquentation, comportements habituels des personnes rencontrées)

> Organisation de sessions d’observation ou d’immersion organisées ;

> Dans une optique d’amélioration continue, mettre en place une stratégie interne d’évaluation de l’action, conforme aux items du référentiel de missions et d’évaluation des maraudes et Samu sociaux ;

 Coordination en tandem (SAMU-SOCIAL –SIAO-115)

2021-02-11 14_56_30-Microsoft Word - 2020 1112_Projet_Samusocial_97-1-Partner.def3.docx - nsmail-1.p

Cette convention porte sur l’évolution des Équipes Mobiles d’Intervention sociale (EMIS) de Cap Excellence et Fleur de Canne en Samu Social sur les territoires des Abymes, Pointe-à-Pitre, Baie-Mahault, Petit-Bourg, Gosier, Sainte-Anne, Saint-François, Le Moule et Morne-à-l’Eau. Elle couvre l’agglomération Cap Excellence et les six communes suscitée.