Covid-19 : les mesures de couvre-feu en Guadeloupe

 
 
 Covid-19 : les mesures de couvre-feu en Guadeloupe

La propagation de l’épidémie de Covid-19 connaît une nette accélération dans l’archipel.

La Guadeloupe connaît actuellement un nombre élevé de cas détectés sur le territoire. Les seuils d’alerte sont dépassés en matière de taux de positivité et de taux d’incidence. Le virus circule toujours plus activement sur le territoire. Le variant anglais représente près de la moitié des cas positifs.

Retrouvez ici les attestations temporaires de déplacement pendant les horaires de couvre-feu.

Il convient de mettre en place toutes les mesures barrières pour lutter contre la propagation du virus et notamment de limiter les rassemblements et les déplacements qui accroissent les risques de contamination.

Dans ce contexte, le décret n° 2021-248 du 4 mars 2021 modifie le décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. La Guadeloupe fait désormais partie de la liste des territoires permettant au préfet de mettre en place un couvre-feu (article 51 du décret du 16 octobre 2020 modifié).

Ainsi, compte tenu de la situation sanitaire, le préfet a décidé, en lien avec les membres du comité des élus que le couvre-feu interviendrait sur tout le territoire guadeloupéen à 19 heures.

Les déplacements exceptionnels Les établissements ouverts Les établissements fermés

Ayant entendu les demandes de ceux qui doivent se déplacer tôt le matin, il est décidé que tous les déplacements seront interdits de 19 heures à 5 heures du matin à l’exception de :

 1° Déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou le lieu d'enseignement et de formation;

2° Déplacements pour des consultations, examens, actes de prévention et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l'achat de produits de santé;

3° Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants;

4° Déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant;

5° Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance;

6° Déplacements pour participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative;

7° Déplacements liés à des transferts ou transits vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance;

8° Déplacements brefs, dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Toute personne devra compléter une attestation disponible sur le site de la préfecture et se munir des justificatifs permettant de justifier de sa situation.

 En complément ou en parallèle des mesures déjà prises sur le territoire :

La mise en place des dispositions de l’article 51 du décret du 16 octobre 2020 entraîne automatiquement

L’interdiction d’accueil du public pour les types établissements suivants :

 a) établissements de type N : Débits de boissons;

b) établissements de type EF : Établissements flottants, pour leur activité de débit de boissons;

c) établissements de type P : Salles de jeux;

d) établissements de type T : Salles d'exposition;

e) établissements de type X : Établissements sportifs couverts sauf pour:

- les groupes scolaires (extrascolaires) et périscolaires et les activités sportives participant à la formation universitaire;

- toute activité à destination exclusive des mineurs (y compris dans le cadre fédéral);

- les sportifs professionnels et de haut niveau;

- les activités physiques des personnes munies d'une prescription médicale ou présentant un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées;

- les formations continues ou des entraînements obligatoires pour le maintien des compétences professionnelles;

- les épreuves de concours (de la fonction publique) ou d'examens (scolaires et universitaires);

- les événements indispensables à la gestion d'une crise de sécurité civile ou publique et à la continuité de la vie de la Nation;

- les assemblées délibérantes des collectivités et leurs groupements et les réunions des personnes morales ayant un caractère obligatoire;

- l'accueil des populations vulnérables et la distribution de repas pour des publics en situation de précarité;

- l'organisation de dépistages sanitaires, collectes de produits sanguins et actions de vaccination.

f) Établissements de type M : Magasins de vente, pour l'organisation d'activités physiques et sportives.

Ces mesures impliquent la fermeture au public des casinos et des salles de fitness.

Par ailleurs, le préfet a décidé en lien avec les membres du comité des élus, de renforcer certaines mesures existantes pour faire face à la reprise de l’épidémie, et d’en mettre en œuvre de nouvelles.

Ainsi, les activités sportives qui ne sont pas interdites devront se tenir à huis clos.

Il sera veillé strictement au respect du nombre maximal de 6 personnes lors des rassemblements, excepté les manifestations revendicatives et les cérémonies funéraires. Les manifestations sportives (cyclistes, nautiques…), culturelles, sociales, amicales de plus de 6 personnes se tenant dans l’espace public ne seront plus autorisées.

Contrôles

Les contrôles menés par les services de l’État et les services de police et de gendarmerie se poursuivent pour assurer le strict respect des mesures sanitaires et des gestes barrières. Les plans de contrôle inter-services se poursuivent.

L’application des gestes barrières et du port du masque doivent plus que jamais être respectés y compris dans la sphère privée. Près de la moitié des clusters actuels trouvent leur origine dans la sphère privée.

Le préfet appelle solennellement l’ensemble de la population de Guadeloupe à mettre en œuvre ces mesures qui permettront de protéger nos proches en particulier les plus vulnérables et maintenir les capacités hospitalières du territoire.

La recrudescence de clusters en milieu professionnel nécessite plus que jamais le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale au sein des espaces de travail. À ce titre, il incombe aux entreprises de recourir le plus possible au télétravail.

La mobilisation et la vigilance de chacun sont primordiales pour préserver la santé de nos concitoyens. Il est absolument nécessaire de continuer à respecter les gestes barrières et les mesures administratives en vigueur qui ont fait et font encore la preuve de leur efficacité.

Suivre ce lien pour consulter les arrêtés préfectoraux