COVID-19 : Point de situation hebdomadaire au 2 mai 2021 et recommandations

 
 
COVID-19 : Point de situation hebdomadaire au 2 mai 2021 et recommandations

Point de situation en Guadeloupe du lundi 26 avril au dimanche 2 mai 2021 (semaine 17) : Léger reflux de l’épidémie qui reste à un niveau élevé. Tension hospitalière importante.

Le nombre de nouveaux cas dépistés reste élevé en dépit d’une légère baisse par rapport à la semaine 16. Le variant anglais du SARS-CoV2 circule activement, identifié dans 87% des prélèvements positifs criblés. Les services de réanimation et de médecine du CHU et du CHBT restent sous tension.

Epidémiologie :

Pour la semaine du 26 avril 2021 au 2 mai 2021 (semaine 17), le nombre de nouveaux cas positifs dépistés sur le territoire est de 692 (source SI-DEP ARS, personnes testées en Guadeloupe) contre 772 (données consolidées) pour la semaine 16.  795 cas positifs au total sont comptabilisés par Santé publique France qui intègre dans ses chiffres les personnes ayant une résidence principale en Guadeloupe et testées aussi bien dans l’hexagone que dans notre département, chiffre en diminution par rapport à celui de la semaine 16 (871 en données consolidées), à un niveau élevé. Ces résidents guadeloupéens, du fait de la détection de leur positivité hors du territoire, n’ont pu rejoindre la Guadeloupe. En prenant en compte les données consolidées, cela porte à  15 360, le nombre de cas cumulés de coronavirus confirmés par tests PCR et antigéniques pour des résidents guadeloupéens ou des personnes testées localement.

En semaine 17, 7 724 tests supplémentaires (RT-PCR et test antigéniques) ont été réalisés pour des résidents guadeloupéens (faits sur le territoire et hors du territoire) versus 7 968 (données consolidées) en semaine 16. Il a été enregistré un nombre total de 187 796 analyses réalisées depuis le début de l’épidémie. L’ARS dénombre

3 288 tests antigéniques réalisés sur le territoire en semaine 17 contre 3 462 la semaine passée.

Le variant de type anglais reste fortement majoritaire. Il représente 87% des prélèvements criblés chez des personnes testées en Guadeloupe.

Selon Santé publique France, au cours de la semaine 2021-17, 8 nouveaux clusters ont été déclarés en Guadeloupe (contre 15 en 2021-16) : 1 en établissement pénitentiaire, 2 en milieu scolaire, et 5 en milieux professionnels, totalisant 48 cas. En ce début de semaine 2021-18, 4 nouveaux clusters ont déjà été validés dont 2 en milieu professionnel, 1 en milieu scolaire et 1 en établissement de santé. Ils comptabilisent 24 cas à ce stade. Depuis le début de l’épidémie, la Guadeloupe a enregistré 151 clusters (dont 128 qui sont clôturés, 22 sont en cours de suivi dont 9 classés comme « maitrisés » et 13 « en cours d’investigation ») comptabilisant un total de 1 546 cas depuis le 11 mai 2020.

 

Mesures barrières

Il est important de bien comprendre que nous formons une chaine de protection et que le relâchement de certains favorise la diffusion de l’épidémie avec des conséquences lourdes pour les plus fragiles.

Le virus en mutation, présent sur notre territoire, est réputé pour sa diffusion plus rapide. Il est par conséquent encore plus important de redoubler d’attention dans l’application des gestes barrières en se tenant à 2 mètres au lieu de 1 mètre, en respectant les consignes d’isolement portées à 10 jours pour le variant anglais et en portant des masques considérés comme plus efficaces car répondant à une norme de filtration élevée, à savoir les masques chirurgicaux ou grand public en tissu fabriqué selon la norme AFNOR SPEC S76-001 de catégorie 1.

Une vigilance est toujours demandée aux ambulanciers et autres transporteurs des personnes malades et/ou immunodéprimées. Elles doivent être transportées seules. Le port du masque est obligatoire et les mesures d’hygiène doivent être respectées par tous.

 

Hospitalisations / Décès

Le nombre de personnes admises à l’hôpital ne faiblit pas. Le nombre de cas graves est toujours lié à des patients fragiles présentant des comorbidités. En cette semaine 17, il y a eu 85 nouvelles hospitalisations COVID au CHU dont 13 en réanimation, 38 en service médecine COVID et 14 dans les autres services de médecine. Au dimanche 2 mai, selon SIVIC, 32 personnes étaient hospitalisées en réanimation COVID. 98 patients l’étaient dans les services de médecine, 1 patient accueilli en psychiatrie et 21 autres en SSR;.

Selon les données Sursaud/Oscour, on comptabilise par ailleurs 76 passages aux urgences du CHU pour suspicion de COVID, 67 aux urgences du CHBT et 6 aux urgences de la clinique des Eaux Claires. 3 personnes ont fait l’objet d’une admission en réanimation.

A ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs COVID et non COVID sont au-delà des places habituelles en réanimation. Nous sommes au palier 5 du plan ORSAN avec 48 lits de réanimation activés au total (CHU et CHBT) pour faire face aux besoins de la Guadeloupe, des îles du nord et si nécessaire de la Martinique.

D’autres ouvertures sont en cours pour atteindre si nécessaire 55 lits de réanimation sur le territoire mais au prix d’une déprogrammation des opérations chirurgicales prévues. La clinique des Eaux Claires et la Polyclinique sont aussi mobilisées pour soutenir les hôpitaux en soins critiques et en médecine. Les autres établissements du territoire appuient aussi la prise en charge médicale et le SSR.

La mission de reconnaissance dépêchée par le ministère de la santé a permis l’arrivée en fin de semaine au CHBT de renforts de médecins et infirmiers en provenance de CHU de l’hexagone.

Un appel à la prudence est lancé aux usagers de la route afin d’éviter la survenue d’accidents potentiellement lourds de conséquences tant au plan humain qu’au niveau de la prise en charge hospitalière étant donné l’augmentation des patients en réanimation.

> 12 résidents Guadeloupéens sont décédés cette semaine au CHU (11), au CHBT(1) , soit 7 en services de médecine et 5 en réanimation. La moyenne d’âge de ces 5 femmes et 7hommes est de 74 ans. A noter que le plus jeune est âgé d’une cinquantaine d’années.

Les personnes fragiles, de tout âge, souvent porteuses de maladies chroniques, doivent continuer à se protéger impérativement grâce aux gestes barrières mais aussi en refusant les contacts physiques (embrassades, accolades…). En cas de symptômes, ces personnes sont invitées à contacter leur médecin traitant dès les premiers signaux. N’attendez pas d’avoir des signes graves !

 

Les indicateurs de suivi de l’épidémie :

L’ARS suit avec vigilance les indicateurs mis en place depuis la surveillance du déconfinement.

– Le taux d’incidence mesure le nombre de personnes positives à la Covid-19 sur 100 000 habitants sur une période d’une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 10/100 000 habitants et un seuil d’alerte à 50/100 000 habitants.

Si on considère l’ensemble des résidents en Guadeloupe entrés dans SI-DEP (données Santé publique France) le taux d’incidence est en légère baisse à un niveau élevé avec un taux de 211/100 000 habitants en S17 versus 231/100 000 en semaine 16 (donnée consolidée par Santé publique France), cette légère baisse pouvant être en partie attribuée à une diminution du dépistage.

Si on considère uniquement les personnes testées sur le territoire, le taux d’incidence est également en baisse mais il se maintient à un niveau élevé, estimé en semaine 17 à 183,6/100 000 versus 204,8/100 000 en semaine 16 (Source SIDEP ARS).

En semaine 17 et en comparaison des valeurs de la semaine 161 , l’augmentation des taux d’incidence se poursuit à la Désirade (69,1 versus 207,2), sur le territoire du Nord Basse-Terre (141,5 versus 126) .

On observe une tendance à la diminution dans le Sud Basse-Terre (246,4 versus 319,7), dans le Nord Grande-Terre (199 versus 200,8), le territoire de Cap Excellence (161,4 versus 177,4), la Riviera du Levant -hors la Désirade- (169,1 versus 147). Certaines valeurs restent malgré tout nettement au-dessus du seuil d’alerte. L’interprétation doit donc être très prudente.

– Le taux de positivité mesure le nombre de personnes positives à la Covid-19 / nombre de tests réalisés sur une semaine. Deux seuils sont fixés, un seuil de vigilance à 5 % et un seuil d’alerte à 10 %.

Le taux de positivité des tests réalisés pour les résidents de Guadeloupe quel que soit le lieu de prélèvement (données Santé publique France) est en légère baisse passant à 10,3% cette semaine versus 10,9% en semaine 16 (donnée consolidée par Santé publique France).

Le taux de positivité des tests réalisés en Guadeloupe a également baissé en passant à 9,2% en S17 contre 9,9% (données consolidées).

- Le facteur de reproduction effectif du virus (R) représente le nombre moyen de personnes qu’une personne infectée peut contaminer. La variation du R dépend du comportement de chacune et de chacun d’entre nous. Pour la semaine 17, le R effectif est égal à 0,79 (significativement inférieur à 1).

1 Les données statistiques du taux d’incidence par commune en semaine 16 ont été consolidées.

Les campagnes de tests :

La campagne de dépistage en communes se poursuit. Voici la liste des prochaines communes qui accueilleront la campagne de dépistage itinérante :

  • Semaine 18 :

> Le 04/05/2021 à Pointe-Noire, Eglise Notre-Dame de l’Assomption, de 7h30-11h30

> Le 07/05/2021 aux Abymes, parking CC Milenis, de 7h30-11h30

  • A venir semaine 19 :            

> Le 11/05/2021 à Vieux-Fort, en face de la marie, de 07h30-11h30

> Le 14/05/2021 aux Abymes, parking CC Milenis, de 7h30-11h30

D’autres communes échangent avec la Croix Rouge afin de programmer de nouveaux dépistages.

En cas de suspicion de contamination, avec ou sans symptômes, il est impératif de ne pas se déplacer au cabinet de son médecin. Il faut le joindre préalablement par téléphone, ou en cas d’absence, contacter l’association de garde médicale ADGUPS au 05 90 90 13 13.

                                                                                       

Point vaccination :  

La vaccination est ouverte à l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus. Ils peuvent accéder aux centres de vaccinations sans RV ou avec RV surtout s’ils sont prioritaires.

Les priorités d’accès demeurent toutefois pour toutes les personnes de plus de 70 ans, les professionnels de santé et aides à domicile, les résidents volontaires en EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et les professionnels qui les entourent, les personnes fragiles atteintes de maladies à haut risque vital hospitalisées ou adressées par leur médecin et,  quel que soit leur âge, les malades chroniques ou en situation d’obésité.

Les autres publics considérés comme prioritaires (plus de 50 ans préférentiellement) pour la prise de RV sont:

  • les professeurs des écoles maternelles, primaires, des collèges et des lycées
  • les ATSEM, les accompagnants des élèves en situation de handicap
  • les professionnels de la petite enfance
  • les professionnels du champ de la protection de l’enfance
  • les forces de l’ordre : police nationale, municipale, gendarmes et surveillants pénitentiaires
  • les personnels techniques des collectivités territoriales intervenant dans les établissements scolaires
  • les agents de surveillance des douanes
  • les conducteurs de véhicules (bus, navette fluviales, livreurs sur courte distance, conducteurs routiers)
  • les chauffeurs taxi
  • les contrôleurs des transports publics
  • agents d’entretien
  • agents de nettoyage
  • agents de ramassage de déchets
  • agents de centres de tri des déchets
  • agents de gardiennage et de sécurité
  • commerces d’alimentation (caissières, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires dont bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers
  • professionnels des pompes funèbres
  • ouvriers non qualifiés de l’industrie agroalimentaire (salariés des abattoirs, salariés des entreprises de transformation des viandes)
  • les présidents et assesseurs de bureaux de votes

L’ensemble des centres de vaccination proposent le vaccin Pfizer. En ville, le vaccin Astra Zeneca est proposé. A la suite des avis rendus par l’agence européenne du médicament (EMA) et la HAS, sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca, la campagne vaccinale avec ce vaccin se poursuit en ville pour les personnes âgées de plus de 55 ans.

Médecins, pharmaciens, infirmiers ou les sages-femmes peuvent vacciner prioritairement les populations suivantes avec l’Astrazeneca :

  • les personnes âgées de 55 à 74 ans inclus souffrant de comorbidités et/ou d’une pathologie à très haut risque de forme grave de COVID 19
  • l’ensemble des personnes de 75 ans et plus et quel que soit leur lieu de vie
  • les professionnels de santé intervenant auprès de personnes vulnérables, les salariés de particulier intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers de 55 ans et plus

Le décret n° 2021-248 du 4 mars 2021, autorise les sages-femmes, les pharmaciens et les infirmiers à vacciner.

Nous devons accélérer la vaccination afin de protéger les plus fragiles mais aussi créer une immunité collective dans notre archipel.

Des séances supplémentaires sont proposées le samedi par certains centres de vaccination ou sur des jours ouvrables.

Le vaccinodrome Pôle Caraïbes ouvert le samedi 24 avril constitue désormais une offre de grande capacité. Les personnes prioritaires peuvent y accéder sur RDV la semaine mais également le week-end sans RDV. Les personnes hors cibles prioritaires peuvent également se présenter à tout moment.

Au mercredi 5 mai: 50 803 injections réalisées en Guadeloupeversus 46 878 réalisés en semaine 16, soit :

Pfizer : 48 514 injections

Astrazeneca : 2 289 injections

Taux de couverture vaccinale (au moins une injection) des personnes de plus de 18 ans :

  • Guadeloupe : 12,34% ;
  • Saint-Martin : 13,62% ;
  • Saint-Barth : 47,25% ;
  • Marie-Galante : 11,59%.

Taux de couverture vaccinale (au moins une injection) en EHPAD : 80,5 %

Les centres de vaccination ont des difficultés techniques pour remplir le SI VAC national. C’est pourquoi le taux de vaccination pour la zone de la Guadeloupe et des îles du nord apparait dans les statistiques nationales comme étant très faible. La Plateforme RIPOSTE recueille cependant tous les jours les remontées des centres de vaccination et les rapporte au ministère de la santé pour la gestion des allocations de doses. Le rattrapage des entrées dans SI VAC est en cours grâce à l’appui de RIPOSTE auprès des centres de vaccination.

Les centres de vaccination se multiplient et sont à présent les suivants :

  • Centre Hospitalier de Sainte-Marie à Marie Galante, Centre Hospitalier de Capesterre Belle Eau,
  • Centre Hospitalier de la Basse-Terre,
  • Centre éphémère de Basse-Terre,
  • Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe, Pointe-à-Pitre,
  • Centre Hospitalier Louis-Constant Fleming à Saint-Martin
  • Centre éphémère de Deshaies,
  • Centre éphémère de Vieux-Habitants
  • Centre Hospitalier de Bruyn à Saint-Barthélemy
  • Centre médico-social de Saint-Barthélemy
  • Centre de vaccination de Baie-Mahault
  • Centre de vaccination du Moule
  • Centre de vaccination de Morne-À-L’eau
  • Centre de vaccination de l’Institut Pasteur de Guadeloupe à Pointe à Pitre délocalisé au stade Paul Chonchon à Bergevin.
  • Centre de vaccination de l’URPS médecins libéraux à la maison médicale de garde de Chauvel depuis le 20 avril : la vaccination des personnes se fait sur inscription, par leurs médecins traitants
  • Vaccinodrome : Centre de vaccination de grande capacité à l’aéroport Pôle Caraïbes cadré par un multi partenariat entre l’Etat, l’ARSAgence Régionale de Santé, le SDISService Départemental d'Incendie et de Secours et le CHUG, ouvert tous les jours, du lundi au dimanche de 8h à 18h.

Des équipes mobiles viendront en appui des centres de vaccination et pourront se déplacer au domicile si besoin en lien avec les CCASCentre communal d'action sociale.

Les modalités de prise de RV dans les centres de vaccination pour les personnes prioritaires et résidentes en Guadeloupe et dans les îles du nord sont :

  • Une inscription via son médecin traitant ;
  • Une inscription en ligne via internet, via les plateformes de e-RDV choisies par ces centres de vaccination, sur le site de Sante.fr ;
  • Une inscription via un numéro d’appel unique pour notre région (Guadeloupe et îles du Nord) sur la plateforme dédiée au public et aux professionnels « TAP/RIPOSTE COVID 19 » au 05 90 99 14 74 du lundi au dimanche de 8H à 17H.

Le dispositif « aller vers » est mis en œuvre également en Guadeloupe : sur appel téléphonique les personnes de plus de 75 ans se voient proposer des rendez-vous de vaccination prioritairement dans les centres de vaccination. 44% des appels (2578/5853 à faire) ont été passés.

La plateforme TAP/RIPOSTE COVID-19 toujours à l’écoute au 05 90 99 14 74. Si vous souhaitez vous faire vacciner, que vous répondez aux critères ou que vous êtes médecins volontaires nous recensons vos demandes.

Stoppons ensemble la troisième vague en renforçant nos efforts collectifs.

Tenons ensemble

 

Un numéro vert 0 800 130 000 pour répondre à l'ensemble de vos questions

l'appel  est gratuit et accessible 24h/24, 7j/7.

 

Se protéger et protéger les autres : les gestes barrières

  • Se laver régulièrement les mains
  • Tousser et éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Éviter de se toucher le visage
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • respecter une distance d'au moins un mètre avec les autres
  • En complément de ces gestes, porter un masque quand la distance de 2 mètres ne peut pas être respectée.

Cliquez sur l'image pour télécharger l'affiche des gestes barrières

Les informations essentielles sur le masque grand public

Le port d’un masque grand public est préconisé dans certaines situations pour se protéger et protéger les autres. Il ne se substitue en aucune manière au respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

Pour tout savoir sur le masque grand public, consultez la FAQ du Gouvernement en cliquant ici .

Retour au dossier spécial "Coronavirus"