25 novembre 2020 - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

 
 
25 novembre 2020 - Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

La Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes est relayée en Guadeloupe par des actions de sensibilisation autour de la date du 25 novembre :  les données chiffrées en Guadeloupe.

Depuis 2017, la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes constitue une priorité du Gouvernement.

Ce mercredi 25 novembre, Monsieur le préfet préside, avec les procureurs de Basse-Terre et de Pointe-à-Pitre et les associations un comité de suivi sur la lutte contre les violences faites aux femmes. Une campagne de sensibilisation sur les violences conjugales sera diffusée sur les médias à la suite de cette visioconférence.

Un centre d’appel est à disposition des policiers et gendarmes 24h/24 pour appeler un permanent social et faciliter le relogement, y compris la nuit, en cas de départ du domicile. Les locaux de la police et de la gendarmerie ont été adaptés pour recevoir les femmes victimes de violence.
Un fonds de solidarité locale en faveur des personnes victimes a permis de remettre des ordinateurs en Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et par les associations durant le confinement. L’action est en cours avec le Service intégré de l'accueil et de l'orientation(SIAO) avec des kits sociaux à disposition dans les commissariats et gendarmerie.

Les chiffres 2020 en Guadeloupe

Selon les services de police et de gendarmerie en Guadeloupe, sur les dix premiers mois de l’année, le nombre de femmes victimes de violences, dans et hors du cadre familial, (chiffres obtenus à partir d’indicateurs permettant de révéler qu’elles sont victimes de faits de violence en tant que femmes)s’élève à 2 125, ce qui représente une augmentation de 3,8 % par rapport à 2019 sur la même période. Ces chiffres se déclinent comme suit :

> 1 334 femmes ont été victimes de violences physiques (dont 1 victime de coups et blessures volontaires suivis de mort), contre   1160 en 2019 sur la même période ;
> 535 femmes ont fait l’objet de menaces ou chantages contre 584 en 2019 ;
> 9 femmes ont été séquestrées en 2019 contre 8 en 2019 ;
> 48 femmes majeures ont été victimes de viols contre 47 en 2019 ;
> 55 viols ont été perpétrés sur des mineures contre 70 en 2019 sur la même période ;
> 43 cas de harcèlements sexuels et autres agressions sexuels ont été enregistrés contre des femmes majeures contre 47en 2019 ;
> 44 harcèlements sexuels et autres agressions sexuels contre des mineures, contre 78 en 2019 ;
> Il y a eu 6 tentatives d’homicide à l’encontre des femmes enregistrées sur les dix premiers mois de l’année et 4 en 2019 à la même période ;
> 1 femme a été victime d’un homicide au cours des dix premiers mois de l’année, aucune en 2019 à la même période.

 

Dans le cadre intra-familial uniquement,ces faits s’élèvent à 1 115, ce qui représente une augmentation de 17,4 % par rapport à 2019 sur la même période. Ces chiffres se déclinent comme suit :

> 868 femmes ont été victimes de violences physiques, contre 695en 2019 sur la même période ;
> 200 femmes ont fait l’objet de menaces ou chantages contre 167en 2019 ;
> 2 femmes ont été séquestrées en 2020 contre 1en 2019 ;
> 13 femmes majeures ont été victimes de viols contre 23en 2019 ;
> 15 viols ont été perpétrés sur des mineures contre 24en 2019 sur la même période ;
> 4 cas de harcèlements sexuels et autres agressions sexuels ont été enregistrés contre des femmes majeures contre 6en 2019 ;
> 9 harcèlements sexuels et autres agressions sexuels contre des mineures, contre 24en 2019 ;
> Il y a eu 2 tentatives d’homicide à l’encontre des femmes enregistrées sur les dix premiers mois de l’année et 1 en 2019 à la même période ;
> 1 femme a été victime d’un homicide au cours des dix premiers mois de l’année contre 0en 2019 à la même période ;

> 24112020 Tableau de suivi violences faites aux femmes oct 2019 2020 - Guadeloupe + IDN - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

Sur le terrain, associations et pouvoirs publics (justice, police et gendarmerie…) sont mobilisés pour stopper ce fléau.

Les violences faites aux femmes sont massives, largement répandues au sein de notre société. Elles n’épargnent aucun milieu, aucun territoire, aucune génération. Partout, elles perpétuent les inégalités et la domination.

Sur le terrain, associations et pouvoirs publics (justice, police et gendarmerie…) sont mobilisés pour stopper ce fléau.

 Infos utiles

> Outre le  numéro national « 3919 », les femmes en Guadeloupe peuvent joindre le 0 800 39 19 19 du lundi au vendredi de 8h à 16h. Cet accueil téléphonique est géré par l'association Initiative Eco.

> Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) assure également une permanence téléphonique, du lundi au vendredi, de 8h à 16h au 05 90 82 52 92.

>  La carte interactive pour aider les femmes victimes de violence à trouver de l’aide : http://observatoirefeminin.fr/Carte-lieux-daide-violences-femmes-Guadeloupe/

> Un guide Info-femmes spécifique à l’archipel a été conçu par la commission « violences faites aux femmes », dans le cadre du Conseil départemental de la prévention de la délinquance. Ce document est téléchargeable en cliquant ici  

> La plate-forme de signalement en ligne: www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr

> Le site internet pour les femmes victimes de violence et pour les professionnel(le)s à la recherche d’informations : https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

 

Face à une situation d'urgence, appelez le 17

Pour un hébergement d’urgence, appelez le 115

3919

> 20201120_DOSSIER-DE-PRESSE - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,30 Mb