Le carnaval 2021 inédit : numérique à huis clos

 
 
Le carnaval 2021 inédit : numérique à huis clos

Le carnaval 2021 se déroule à huis clos pour se prémunir du virus et protéger les plus fragiles sans sacrifier la dimension culturelle de cette tradition guadeloupéenne.

Les membres des groupes carnavalesques sont autorisés à organiser des réunions, entraînements, répétitions, dans leurs locaux, en l'absence de public.

Une charte d'engagements réciproques

Cette charte, innovante, permet de concilier les impératifs sanitaires permettant de protéger nos concitoyens en particulier les plus fragiles tout en préservant la dimension culturelle de cette tradition guadeloupéenne.

Ainsi, les réunions, entraînements, répétitions ou captations d’images carnavalesques peuvent se tenir dans les locaux associatifs des groupes et des fédérations, selon les conditions définies au travers de cette charte. Ces manifestations sont interdites au public et doivent se dérouler à huis clos avec un volume maximal de 50 personnes dans le respect du protocole sanitaire.

Les captations, enregistrements et diffusions sont fortement encouragés et peuvent être soutenus par le fonds associatif lancé en partenariat avec la préfecture (la direction des affaires culturelles) le conseil régional et le conseil départemental.

Cliquer ici pour lire et télécharger la charte d'engagements

Un appel à projets portant sur les activités carnavalesques

Cet appel à projet vise à :

- Accompagner financièrement les acteurs du carnaval et des pratiques culturelles désireux de mettre en œuvre un projet en lien avec le carnaval qui soit conciliable avec les contraintes sanitaires en vigueur;
- Soutenir les secteurs économiques fragilisés par la crise, avec une attention particulière à l’endroit de l’emploi artistique;
- Permettre à la population guadeloupéenne d’être en 2021 de s’approprier de nouvelles expériences autour du carnaval ;
- Encourager des initiatives innovantes;
- Développer des actions permettant la sauvegarde et/ou la valorisation de documents, de pratiques patrimoniales méconnues ou en voie de disparition en lien avec le carnaval.

Le programme s’adresse aux personnes morales sans but lucratif qui ont leur siège social et leur principal établissement en Guadeloupe et qui ont respecté, le cas échéant, leurs engagements envers les financeurs lors de l’attribution d’une précédente subvention, notamment par la remise du bilan.
Il est prioritairement destiné aux acteurs du secteur carnavalesque et des « mouvman kiltirel »

Les dossiers peuvent être déposés par voie postale ou dématérialisée auprès de la Direction des affaires culturelles de Guadeloupe, du Conseil régional et du Conseil départemental aux adresses indiquées dans l’appel à projet

Cliquer ici pour lire et télécharger l'appel à projets

Les signataires de la charte

La Fédération du carnaval et des fêtes de la Guadeloupe , représentée par M. Fernand SONOR, la Fédération guadeloupéenne du carnaval, représentée par M. Georges ANAIS,le Groupement pour la Culture et le Carnaval de la Région Pointoise, représenté par M. Joël JACOTA, l'office du carnaval de Guadeloupe, représenté par M. Willy ABARE,les groupes à po représentés par M.. Jacques SONGEONS, porte parole,  association KMK,la préfecture de la région Guadeloupe représentée par Monsieur Alexandre ROCHATTE, préfet de Guadeloupe,l’ARSAgence Régionale de Santé de Guadeloupe représentée par Madame Valérie DENUX, directrice générale,le Conseil régional de Guadeloupe, représenté par Monsieur Ary CHALUS, président du Conseil régional,le Conseil départemental de Guadeloupe, représenté par Madame Josette BOREL-LINCERTIN, présidente du Conseil départemental,les maires de Guadeloupe, représentés Monsieur Jocelyn SAPOTILLE, président de l’association des maires de Guadeloupe (AMG)