Mobilisation face aux sargasses : l’Etat et les collectivités locales signent un protocole

Mis à jour le 30/06/2015

L’Etat et les collectivités locales ont signé protocole de mobilisation et de solidarité pour faire face aux sargasses, ce samedi 20 juin, lors de l’assemblée générale de l’Association des maires de Guadeloupe.

Après la mobilisation générale lancée par le préfet aux collectivités locales et aux services de l’Etat, c’est désormais un protocole qui définit l’organisation générale du dispositif de ramassage des algues, la création de brigades vertes ainsi que la constitution d’un fonds de secours et de solidarité doté de 1,5 millions d’euros.

Ce protocole prévoit également la création d’une instance d’information et de concertation économique et sociale animée par les services de l’Etat, ainsi que la mise en place d’un dispositif d’observation de la présence d’algues dans la proximité de l’archipel guadeloupéen.

L’ensemble de ces mesures est conduite par un comité de pilotage composé des signataires du protocole. Il veille tout particulièrement à coordonner les actions des communes et des groupements de communes ainsi qu’à la mise en œuvre des brigades vertes, en liaison avec les services de l’Etat, Pôle emploi et l’ADEME.

Un appel à projets, doté de 800 000 euros par l’Etat via l’ADEME, permettra également au comité de pilotage de recenser les techniques innovantes de ramassage et de valorisation des sargasses ciblées sur la Guadeloupe ainsi que de mieux connaître ce phénomène.

Les signataires du protocole

Les signataires du protocole sont le préfet de région, le président du Conseil régional, la présidente du Conseil départemental, l’ensemble des présidents des intercommunalités de l’archipel, ainsi que le président de l’Association des maires de Guadeloupe (AMG) et le président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).