État, Région et Département ensemble pour sortir de la crise de l’eau

 
 
État, Région et Département ensemble pour sortir de la crise de l’eau

Ce lundi 24 septembre l’État, la Région et le Département ont signé une convention d’engagements mutuels pour une sortie durable de la crise de l’eau en Guadeloupe à la préfecture de Basse-terre.

La signature par l’État, la région et le Département de la convention pour une sortie durable de la crise de l’eau en Guadeloupe a deux objectifs :

> Faire cesser les tours d’eau dans les meilleurs délais ;

> Permettre la restauration d’une gestion durable et transparente des services d’eau sur l’archipel.

 La crise de l’eau en Guadeloupe

 La Guadeloupe connaît une grave crise de l’alimentation en eau potable, avec la multiplication des tours d’eau et coupures. Cette crise n’est pas le fruit d’une insuffisance de la ressource en eau, mais la conséquence d’une accumulation de difficultés dont les principales sont les suivantes :

 -  un réseau de distribution vétuste et mal entretenu, sans schéma d’ensemble, avec des pertes sur réseau de 60 % en moyenne ;

-  un déficit de connaissance du patrimoine qui nuit à toute programmation pertinente des interventions courantes d’une part, des investissements de moyen et long terme d’autre part ;

-  une répartition du patrimoine entre le SIAEAG et ses anciens membres non réalisée à ce jour ;

-  des budgets des services d’eau et d’assainissement exsangues, supportant des charges élevées sans disposer de recettes optimisées ;

-  une organisation des compétences en matière d’eau ne répondant ni à une logique hydraulique, ni à une logique d’exploitation.

Mobiliser et coordonner les moyens existants

Plan d’actions prioritaires, plan d’action interministériel Eau DOM, maîtrise d’ouvrage de la Région et du Département, fonds européens, fonds exceptionnel d’investissement, fonds de solidarité inter-bassins, programme pluri-annuel d’investissement de l’Office de l’Eau.. les outils et les moyens ne manquent pas pour enrayer la crise de l’eau en Guadeloupe.

L’enjeu alors n’est pas d’en créer de nouveaux mais de mettre en cohérence l’ensemble de ces outils, à partir d’une stratégie partagée.

La stratégie Eau Guadeloupe

DSC09209 IDE

La stratégie Eau Guadeloupe repose sur le plan eau DOM et ses contrats de progrès, sur une instance de gouvernance, la Conférence régionale sur l’eau (CRE) et sur le plan d’actions prioritaires.

  3.1 – Le plan d’actions prioritaires de 71,4 millions d’euros est le socle du partenariat entre l’État, la Région et le Département. Conclu entre les participants de la conférence territoriales de l’action publique (CTAP) du 1er février 2018, chacun s’est engagé aux côtés des intercommunalités.

> L’État s’engage à financer en priorité les opérations contribuant à la fois à la fin des tours d’eau dans un délai court et au bon fonctionnement hydraulique durable des réseaux interconnectés ;

> La Région et le Département s’engagent, en tant que maître d’ouvrage des opérations du PAP, d’inclure des équipements pour évaluer l’impact réel des travaux une fois réalisés, et d’enclencher un diagnostic permanent du réseau.

  3.2 – La conférence régionale sur l’eau est l’instance de pilotage et de suivi de la mise en œuvre du plan eau DOM sur le territoire de la Guadeloupe. Elle est co-présidée par le préfet et les présidents du conseil régional et du conseil départemental. Le fonctionnement de la CRE est élargi autant que de besoin aux collectivités compétentes en eau et assainissement. Par ailleurs, la conférence territoriale pour l’action publique (CTAP) présidée par le Président du Conseil régional veillera au suivi du déploiement du plan d’actions prioritaires en présence des membres associés.

  3.3 -  Le plan eau DOM s’appuie sur le document stratégique validé par les membres de la Conférence Régionale des Acteurs de l’eau (CRE en septembre 2016. Il repose sur des priorités financières et techniques.

> L’État, la Région et le Département s’engagent à unir leurs efforts pour conditionner leur aide à la signature des Contrats de progrès avec les collectivités et les opérateurs responsables de la distribution de l’eau. Ces contrats sur 5 ans imposent d’avoir des objectifs quantifiables et contrôlables, les aides étant conditionnées à l’atteinte de ces objectifs.

Rétablir la confiance

L’État, la Région et le Département s’engagent à contribuer au rétablissement de la confiance des usagers en apportant une information rigoureuse, transparente et accessible sur l’état des secteurs de l’eau et de l’assainissement en Guadeloupe, avec le concours des EPCIÉtablissement public de coopération intercommunale.

Cette information est à construire sur les sites internet de la Préfecture, de la Région et du Département.

Il est également prévu d’instituer la publication annuelle des chiffres clés de l’eau et de l’assainissement et de pérenniser le principe d’un séminaire partenarial des usagers.

> Convention tripartite signée - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,32 Mb

> Dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,26 Mb