COVID-19 : points de situation hebdomadaire et recommandations

 
 
COVID-19 : points de situation hebdomadaire et recommandations

Face au COVID-19, chacun doit se protéger et protéger les autres. Retrouvez ci-après les recommandations sanitaires des autorités et le point de situation journalier sur l'évolution du virus en Guadeloupe.

>  Depuis le 10 août, 50 nouveaux cas ont été enregistrés. La Guadeloupe compte 367 cas cumulés de coronavirus.

> Au total 21 269 tests PCR ont été réalisés en ville et à l’hôpital, sur le territoire.

> Il y a actuellement 4 personnes au service de la réanimation du CHUG. Il s’agit de patients guadeloupéens.

> 289 sont déclarées guéries à ce jour.

Une conférence de presse s’est tenue ce jour avec le préfet et la directrice générale de l’ARS afin de faire un point de situation sur l’épidémie de COVID-19 en Guadeloupe :

 - En prévision du week-end du 15 août, les autorités conseillent d’éviter les grands rassemblements festifs. Une partie d’entre eux a été annulée par les organisateurs, publics et privés. D’autres feront l’objet d’interdictions du fait de la situation sanitaire.

 - L’obligation de port du masque reste obligatoire dans les espaces publics clos pour les plus de 11 ans : centres commerciaux, administrations, lieux de culte, centres de vacances, hôtels… et à l’extérieur (certains lieux et rues aux Abymes et à Terre-de-Haut). Tous les maires ont été invités à faire part de leurs souhaits en la matière.

 - Les rassemblements festifs de plage, à la rivière, en forêt, etc. sont à proscrire. Un cahier des charges élaboré avec l’intersyndicale de l’événementiel, l’ARS, le SDIS permet aux maires d’aménager les ERP (restaurants, bars) afin d’utiliser de manière responsable et raisonnable l’ensemble des espaces déclarés.

 - Les « free-party », « Rhum Fest » ne sont pas autorisées compte tenu de leur caractère dangereux au plan sanitaire.

 - Les rassemblements non déclarés feront l’objet de contrôles et sujettes à l’arrêt immédiat avec verbalisation des organisateurs et des participants de 135 € par personne sans préjudice des poursuites judiciaires.

 - Des échanges ont lieu avec les autorités religieuses afin d’adapter les modalités et pratiques cultuelles : port du masque compris lors des processions, rappel des mesures de distanciation physique, annulation de certaines activités.

Pour consulter le dernier point de situation, cliquez ici

Un numéro vert 0 800 130 000 pour répondre à l'ensemble de vos questions

l'appel  est gratuit et accessible 24h/24, 7j/7.

 

Se protéger et protéger les autres : les gestes barrières

  • Se laver régulièrement les mains
  • Tousser et éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Éviter de se toucher le visage
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • respecter une distance d'au moins un mètre avec les autres
  • En complément de ces gestes, porter un masque quand la distance d'un mètre ne peut pas être respectée.

Cliquez sur l'image pour télécharger l'affiche des gestes barrières

Les informations essentielles sur le masque grand public

Le port d’un masque grand public est préconisé dans certaines situations pour se protéger et protéger les autres. Il ne se substitue en aucune manière au respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

Pour tout savoir sur le masque grand public, consultez la FAQ du Gouvernement en cliquant ici .

Retour au dossier spécial "Coronavirus"