Le plan départemental de lutte contre les échouages de sargasses

 
 
Le plan départemental de lutte contre les échouages de sargasses

Sous l’autorité du préfet de la Guadeloupe, un plan départemental de lutte contre les échouages de sargasses a été élaboré par la mission Sargasses. Ses dispositions ont vocation à être intégrés dans les plans communaux de sauvegarde.

Le plan départemental de lutte contre les échouages de sargasses  détermine l’organisation générale des moyens à engager et les actions à mener dans les zones affectées par le phénomène. Il s’appuie sur les orientations ministérielles, à consulter ici , en cohérence avec le plan zonal.

Il prévoit également les modalités du recensement de l’ensemble des moyens publics et privés susceptibles d’être mis en œuvre lors de ces interventions dans une procédure prédéfinie qui permet :

  •  d’anticiper, par une annonce précoce, une situation difficile, évitant toute improvisation.
  •  de fournir au préfet, aux collectivités, aux agences et services de l’État et aux associations de bénévoles les éléments de prévision et de suivi permettant de préparer et de gérer la situation.
  •  d’assurer simultanément l’information la plus large possible des médias et de la population
  •  de prendre les mesures indispensables de sécurité.

en diffusant les conseils et les consignes de comportement les plus adaptés.

Les dispositions de ce plan départemental  ont vocation à être prises en compte dans les plans communaux de sauvegarde (PCSPlan communal de sauvegarde).

signature pcs goyave préfet

 

Un volet sargasses dans les plans communaux de sauvegarde de Goyave et la Désirade

Les communes de Goyave et de la Désirade sont les premières de la Guadeloupe à avoir ajouté dans leur PCSPlan communal de sauvegarde un volet sargasses, au même titre que le risque cyclonique ou sismique, avec des fiches actions qui détaillent la mobilisation des moyens techniques, financiers et humains, la gestion de la crise et la protection des populations.

Ces nouvelles procédures ont été officialisées par la signature du préfet de la Guadeloupe.« Avec ces communes, nous sommes désormais dans une logique d’anticipation, s’est félicité le préfet. Chacun doit intégrer les échouages massifs de sargasses sur nos côtes comme un phénomène qui va se reproduire ».

 
pcs goyave
 
pcs désirade

L’engagement de l’État

Lors de cette signature à la mairie de Goyave, le préfet Philippe Gustin a également tenu à rappeler que l’État est entièrement mobilisé aux côtés des collectivités : « D’abord la mission Sargasses * pilotée par le sous-préfet de Pointe-à-Pitre qui regroupe l’ensemble des services concernés et des collectivités mais aussi des renforts de la sécurité civile et du coordonnateur sargasses».

« L’État est aussi engagé financièrement pour permettre aux communes de s’équiper en matériel de collecte et en payant les interventions d’entreprises privées quand les moyens communaux et intercommunaux ne suffisent plus. Depuis le début de la crise, l’État a ainsi engagé plus de 3 millions d’euros. »

Le préfet a conclu sur l’importance des appels à projets pour valoriser les algues brunes et la nécessité de poursuivre les études scientifiques afin de préciser l’origine des sargasses et pouvoir traiter le phénomène à sa racine.

* La mission Sargasses est composée de : l’agence de santé (ARS ), l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME ) la direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE ), la direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL ), l’office national des forêts (ONF ), le conservatoire du littoral, Gwad’air, la communauté de communes de Marie-Galante, la communauté d’agglomération nord Grande Terre, la communauté d’agglomération Grand sud Caraïbes, la communauté d’agglomération Riviera du levant, la communauté d’agglomération nord Basse-Terre, le syndicat intercommunal plages et sites touristiques, l’association des maires de Guadeloupe, le Conseil départemental et le Conseil régional.
mission sargasses

La mission Sargasses pilotée par Jean-Michel Jumez, sous-préfet de Pointe-à-Pitre (à gauche) est soutenue par la mission d'assistance de la sécurité civile, le lieutenant Sélima Lanfumey (à droite) ainsi que le coordonnateur Sargasses, Willy Ceï (au centre).

> Le plan départemental de lutte contre les échouages de sargasses - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 9,93 Mb