Sécurité routière

État, Région, Département et communes s’engagent ensemble pour la sécurité routière

 
 
État, Région, Département et communes s’engagent ensemble pour la sécurité routière

Le document général d’orientations (DGO) qui vient d’être signé par l’État et les collectivités montre la voie à suivre pour les 5 ans à venir en matière de sécurité routière en Guadeloupe.

Le Document Général d’Orientations (DGO) permet aux services de l’État et aux acteurs locaux de la sécurité routière, dans le cadre d’une démarche partenariale, de définir et d’afficher les axes de la politique de sécurité routière qu’ils mettront en œuvre, selon leurs compétences, au cours des cinq prochaines années.

Le préfet de région, le président du conseil régional, la présidente du conseil départemental et le président de l’association des maires de Guadeloupe ont signé le document général d’orientation 2018-2022.

signature DGO

 Ce document décline les pistes d’actions en matière de sécurité routière. C’est une démarche partenariale qui, outre l’État et les collectivités, rassemble toutes les énergies sur le territoire :

  •  Les services de l’État : forces de l’ordre, Rectorat, la Justice, les intervenants départementaux de la sécurité routière (IDSR)
  • Les associations : seniors, marcheurs, motards, cyclistes et toutes autres œuvrant pour la sécurité routière,
  • L’ensemble de la population : chacun est acteur de fait de la sécurité routière et est invité à proposer des projets en vue de réduire l’accidentalité en Guadeloupe.

 La cellule départementale de la sécurité routière a pour mission de coordonner la mise en œuvre des actions définies dans le DGO qui a été élaboré à partir des éléments du contexte général national et de l’analyse de l’accidentalité régionale.

 Le bilan de l’accidentalité dressé sur la période 2012-2017 fait ainsi ressortir les enjeux locaux suivants:

  •  Les usagers vulnérables (piétons/cyclistes/deux-roues motorisés) représentent 70% des tués en moyenne par année.
  •  L’alcool et les stupéfiants sont impliqués dans plus de 50 % des tués en 2017
  •  La vitesse
  •  La prévention (éducation, sensibilisation, formation et information) auprès des jeunes et des seniors
  •  Les aménagements et le partage de la voirie sur la base d’un partenariat entre l’État et les collectivités locales afin de mieux penser l’aménagement du territoire et d’améliorer l’entretien des axes routiers.
 

Cliquer sur l'image pour ouvrir le document

> Document général d'orientation 2018-2022 - Sécurité routière signé - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,87 Mb