Le bilan sécurité 2018 et les perspectives d’action pour 2019

 
 
Le bilan sécurité 2018 et les perspectives d’action pour 2019

À l’occasion des vœux aux services de police, le préfet avec la procureure générale et les forces de l’ordre, ont dressé le bilan sécurité 2018 et les perspectives d’action 2019.

« Grâce au nouveau dispositif de lutte contre la délinquance sur le terrain, au travail remarquable des forces de l’ordre et à l’implication de tous, la plupart des indicateurs de la délinquance sont à la baisse, commence le préfet. Concrètement, cela veut dire qu’en 2018, il y a eu moins d’atteintes aux biens et aux personnes, moins de cambriolages, moins de vols avec violence ou de vols à main armée ».

Lutte contre la délinquance en 2018 : des résultats qui se confirment

La baisse des atteintes aux biens amorcée en 2016 s’amplifie encore en 2018 : 11 600 faits contre 13 400 en 2017.

La baisse des vols avec violences se poursuit (-25 %, avec 1000 faits contre 1 300 en 2017). Ce sont les vols à main armée avec arme à feu qui baissent le plus fortement avec - 35,6 % (250 contre 388 l’an dernier). Les vols avec arme blanche diminuent de -17 % (146 faits contre 176).

Les cambriolages, qui sont en baisse constante depuis 2013, diminuent encore très fortement en 2018 avec 2 000 faits contre 3 200 en 2017 (-37%)

Les vols liés à l’automobile, malgré une tendance à la hausse en début d’année, se sont stabilisés en 2018.

Pour la zone de sécurité prioritaire (ZSP) Pointe-à-Pitre/Abymes, tous les indicateurs sont également à la baisse. Les résultats sont remarquables pour les vols à main armée (- 50%). Les vols avec violence sans armes enregistrent une baisse de 10 %. Les violences avec effractions diminuent de 22 %. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique chutent de près de -20%.

Dans la lutte contre l’immigration irrégulière, le nombre d’étrangers en situation irrégulière interpellés par la direction départementale de la police aux frontières (DDPAF) augmente de près de 7 % en 2018. Les mesures d’éloignement augmentent également avec 196 éloignements en 2018 contre 177 en 2017.

Sécurité routière : des résultats très encourageants à consolider

En 2018, le nombre de tués sur les routes de Guadeloupe est à nouveau en baisse avec 33 tués contre 41 en 2017, ce qui représente le meilleur résultat jamais atteint.

Cependant, ce bilan est fragile avec un nombre d’accidents qui demeure en légère augmentation (+3%) et avec la persistance de facteurs aggravants spécifiques comme le non-port des accessoires de sécurité (ceinture, casque), ou la prévalence de la consommation d’alcool au volant.

La poursuite du plan de lutte contre la délinquance et la police de sécurité du quotidien

Le plan de lutte contre la délinquance a été lancé en septembre 2016. Ses effets se sont confirmés en 2018. La police de sécurité du quotidien vient renforcer ses axes de travail :

  > occuper la voie publique et donner davantage de visibilité aux dispositifs opérationnels dans les lieux et aux moments les plus sensibles ;

  > accroître le potentiel d’investigation pour mettre hors d’état de nuire les auteurs des faits délictueux ;

  > développer le partenariat avec les élus et les collectivités locales dans un esprit de collaboration et de coproduction de sécurité.

Les priorités 2019 : lutte contre les vols et trafics liés aux véhicules, la circulation des armes, l’insécurité routière...

Parmi les mesures annoncées pour 2019, le préfet souhaite poursuivre le plan de lutte contre les vols de voitures et les trafics liés en se concentrant sur l’économie souterraine liée aux véhicules et en développant les relations avec les professionnels du secteur.

Il est également prévu une relance de la campagne « Déposons les armes » qui a permis en 2018 de récupérer plus d’une centaine d’armes et des milliers de munitions.

Le préfet souhaite accentuer la lutte et la prévention des drogues et des conduites addictives qui favorise la marginalisation des consommateurs et les violences physiques non crapuleuses.

En 2019, la lutte contre l’insécurité routière sera renforcée avec notamment le déploiement des radars-tourelles qui va prochainement débuter. Si le nombre de radars ne va pas changer (20 actuellement), à terme, plus d’une centaine de sites possibles seront opérationnels avec des radars équipés alternativement. Il s’agit donc d’une politique dissuasive qui vise à rendre inutile l’accélération au-dessus de la vitesse autorisée après le franchissement d’un radar. En outre, d’ici quelques années, ces radars permettront de relever de nouvelles infractions qui sont de véritables fléaux en Guadeloupe : non-port des accessoires de sécurité (ceinture, casques), usage du téléphone au volant notamment.

Enfin, des actions seront menées contre les phénomènes de gang, notamment en lien avec l’administration pénitentiaire

> Dossier de presse - Bilan de la délinquance 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,48 Mb

police