Actualités

Nicole Belloubet, la ministre de la Justice en visite officielle en Guadeloupe

 
 
Nicole Belloubet, la ministre de la Justice en visite officielle en Guadeloupe

La garde des Sceaux est en Guadeloupe ces mercredi 1er et jeudi 2 mai. Palais de justice de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre, centre pénitentiaire de Baie-Mahault et maison d'arrêt de Basse-Terre sont au programme de sa visite.

Après l'accueil républicain du préfet et des élus à l’aéroport, la ministre de la Justice s'est rapidement dirigée vers le centre pénitentiaire de Baie-Mahault dont la maison d'arrêt pour les hommes connaît une surpopulation carcérale importante.

340 places supplémentaires  au centre pénitentiaire de Baie-Mahault

Visite des locaux, rencontres avec les personnels, la garde des Sceaux a fait le point sur la construction d'une extension de 340 places pour l'ensemble de l'établissement à l'horizon 2023 avec une remise à niveau également des locaux despersonnels. "Cette extension est nécessaire pour de meilleures conditions de détention et de meilleures conditions de travail, a souligné la ministre. Mais cette extension dont le budget dépasse les 56 millions d'euros doit également s'accompagner d'une nouvelle politique des peines avec l'aide des magistrats mais aussi de tous les acteurs de la prévention et de l'insertion."

Inauguration du nouveau palais de justice à Pointe-à-Pitre

A Pointe-à-Pitre, Nicole Belloubet, la garde des Sceaux, a inauguré le nouveau palais de justice de Pointe-à-Pitre.
Plus moderne, plus grand, plus sécurisé que le palais historique, il permet de mieux accueillir les justiciables et de meilleures conditions d'exercice de la justice.
"Ce nouveau palais s'inscrit dans une ambition plus large pour la justice dans les outre-mer, a souligné la ministre, reprenant à son compte la formule du Gouverneur et Résistant Félix Eboué dans son discours à la jeunesse de Guadeloupe en 1937 : "jouer le jeu".
"Jouer le jeu pour tenir compte des spécificités ultramarines, pour élaborer des solutions au cas par cas. Jouer le jeu pour écouter, comprendre et décider en toute indépendance."
Après avoir échangé avec les personnels et le bâtonnier, la ministre a remis les insignes de chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur à Béatrice Blanc, présidente du tribunal de grande instance de Pointe-à-Pitre, reconnue pour son humanité, son dynamisme et son sens du dialogue. Elle a notamment participé avec le procureur et tous les personnels à mener à bien le projet du nouveau palais de justice de Pointe-à-Pitre.

inauguration pap

Les photos de l'inauguration : https://bit.ly/2H0Ri1n

A Basse-Terre, extension du palais de justice et de la maison d'arrêt

Dernière étape de sa visite, Nicole Belloubet s'est rendue à Basse-Terre. La ministre a  visité le palais de justice du chef-lieu et fait le point sur le projet d'extension. Après avoir rencontré les personnels, la garde des Sceaux a remis l’ordre national du mérite à Mme Danielle Drouy-Ayral, procureure  générale et la médaille d’honneur des services judiciaires à Mme Roy-Camille (or) Greffière et à Mme Fersen (bronze), adjointe administrative.
La garde des sceaux a clôturé sa visite à la maison d'arrêt de Basse-Terre, construite en 1664 et transformée  en prison en 1792. L'établissement connait également une surpopulation  carcérale importante. La ministre a  visité la maison d'arrêt,  rencontré les personnels, et échangé avec les détenus médiateurs issus  du dispositif de lutte contre les violences « CONVERGENCE », mis en place en 2018. Le programme a permis d'enregistrer  une baisse de 23% des violences au sein de l'établissement  pénitentiaire. "Nous devons multiplier les formations professionnelles en prison pour éviter la récidive en sortie, a-t-elle déclaré".
La maison d'arrêt fait actuellement l’objet d’un projet de reconstruction sur place avec une extension sur des terrains de proximité, pour une surface totale de 12 000m². La  construction de la première partie en zone d’hébergement et  administrative est prévue fin 2021. La démolition de la structure actuelle et la construction de zones d’hébergement et des parties technique auront lieu fin 2024.